Vanuatu #3 – 50 nuances de bleu sur la côte Est d’Espiritu Santo

La côte Est d’Espiritu Santo fait partie des incontournables de l’île, et pour cause. Cet endroit de l’île, c’est un peu le remake du livre de E.L. James, version 50 nuances de bleu ! C’est trop beau. Vous allez voir des couleurs que vous ne soupçonniez même pas. Entre les magnifiques trous bleus dans lesquels vous pourrez sauter à la corde comme Tarzan, et les plages d’une beauté à couper le souffle, vous ne saurez plus où donner de la tête sur la côte Est d’Espiritu Santo !

Lonnoc Beach

Ramer pour voir le trou bleu de Mateluvu

Plusieurs choix s’offrent à vous pour accéder au fabuleux trou bleu de Mateluvu : par la route, ou en remontant la rivière en kayak, et je vous dis sans hésiter : allez-y, suez, râlez, ramez ! Ça vaut vraiment le coup !

Le départ se fait de Oyster Island, une île accessible par bateau qu’il faut appeler en tapant sur un gong depuis l’embarcadère. Heureusement, ce n’est pas La Boule de Fort Boyard qui déboule, mais bien une petite “maison flottante” qui vient nous chercher !

De Oyster Island, on nous montre la rivière à remonter… Dans un cri de désespoir, je dis à la gérante de l’hôtel : “Où ça ? Là-bas ?! De l’autre côté de cet énoooorme bras de mer ? Non mais c’est loiiiiiiiiin !”.

Pour couronner le tout, à l’aller on est face au vent et il faut donc bien compter entre 45 min et 1h de rame, de quoi améliorer son coup de pagaie (pfffff… je sais), mais le chemin que l’on prend pour se rendre au trou est extraordinaire. Un paradis pour les yeux.

Plus on remonte la rivière, plus les couleurs sont magnifiques : le bleu foncé de la mer se transforme petit à petit en une eau translucide, d’une couleur vert émeraude, qui prend graduellement une couleur bleu turquoise dès que l’on s’approche du trou. La rivière se rétrécie de plus en plus, la végétation tropicale semble vouloir nous engloutir… pour, tout d’un coup, s’ouvrir sur un trou bleu d’une couleur électrique, complètement réelle. Pas de doute, dans le monde, il y a vraiment des phénomènes naturels extraordinaires.

Matevulu Blue Hole

Pendant plus d’1h, nous sautons dans l’eau comme des gamins, à l’aide de cordes et d’échelles… Mais qu’est-ce que ça fout la trouille ! Moi, accrochée de toutes mes forces au tronc de l’énorme banian et criant aux 2 ni-vans qui m’encourageaient : “Noooon mais je veux plus sauter làààà, c’est trop hauuuuut !”. Ils se sont bien moqués de moi, eux, qui sautaient de partout, et dans tous les sens !

Matevulu Blue Hole

Quant au retour, on avait tellement faim qu’on a pagayé comme des fous afin de retourner sur l’île et ne pas rater le buffet du dimanche (un autre bon plan de Zaza !), en 30 min c’était plié, et on était déjà à table ! On a ensuite profité de l’après-midi pour se balader sur l’île, avant de rentrer reprendre des forces à Luganville pour notre journée du lendemain… parce que les trous bleus, c’est pas fini !

Qu’est-ce qu’on a ri au trou bleu de Riri !

Histoire de pimenter la visite du sublime trou bleu de Riri et d’explorer la côte Est de l’île, nous embarquons dans la petite voiture de Laurent dit Lolo, ayant une personnalité bien à lui. Et croyez-moi, vous n’allez pas vous ennuyer, Lolo a toujours le mot pour rire ! Il nous dépose donc à notre 2ème trou bleu de Santo… celui de Riri. (Ne cherchez pas, il n’y a ni Fifi, ni Loulou !).

Riri blue hole

Je crois qu’en lui même, le trou bleu de Riri est encore plus extraordinaire que le précédent. L’eau est d’une pureté incroyable, d’une couleur bleu/vert translucide. Vous ne voudrez plus jamais vous baigner ailleurs que dans cette eau magique (“On va se baigner à la Grande-Motte cet été ?”, “Mais noooooon !”).

Une fois encore, tout est prévu pour vous amuser, il y a des cordes avec des petits pontons pour sauter comme des enfants. Qui n’a jamais rêvé de s’agripper à une corde artisanale et de sauter dans une eau turquoise ?! Moment de fous rires inoubliables, de légèreté et de pure insouciance. Le bonheur.

Éblouis par le sable blanc de Lonnoc Beach

On retrouve notre Lolo national qui nous conduit sur l’une des plages les plus blanches que l’on n’ait jamais vu (bon, OK, à part en Calédonie bien sûr !) : la plage de Lonnoc. Par contre, devant tant de beauté sur l’île de Santo, je commence à manquer de superlatif pour cet article ! Alors vous n’avez qu’à regarder les photos !

Plutôt chouette hein ?! Si vous avez le temps entre 2 baignades, mangez sur cette plage à l’ombre des farés, c’est juste parfait.

Lonnoc Beach

Il est temps pour nous de quitter Lolo qui nous dépose tout au nord de l’île d’Espiritu Santo, au petit village de Port-Olry, un vrai coup de foudre que je vais vous raconter très vite. Mais en attendant il n’y a pas à dire, pendant cette journée, Lolo nous a emmené au 7ème ciel !

Santo Island

INFOS & ASTUCES

#1 : Il y a plusieurs trous bleus sur l’île d’Espiritu Santo, mais Mateluvu et Riri sont des incontournables. Encore une fois, pour le trou bleu de Mateluvu, je vous invite franchement à y accéder en kayak. Entrée au trou bleu de Mateluvu : 500 vt/pers, trou bleu de Riri : 500 vt/pers, location des kayaks : gratuit si vous prenez le buffet du dimanche midi, buffet sur Oyster Island : 2400 vt/pers, taxi Luganville/Oyster Island : 1000 vt/pers.

#2 : Pour voyager avec Lolo, contactez Zaza sur sa page Facebook. Prix pour la journée : 5500 vt/pers sans l’entrée à Champagne Beach, une autre plage paradisiaque 😉 L’entrée à Lonnoc Beach est gratuite, mais c’est bien de consommer quelque chose au bar/restaurant de la plage… ça leur permet de vivre, et puis déjeuner sous un faré dans un environnement paradisiaque, y’a pire pour contribuer au développement touristique du coin !

#3 : Une journée suffit pour faire la côte Est. Vous pourrez soit faire l’aller-retour, soit rester 1 jour ou 2 dans le nord de l’île, au village de Port-Olry, ce que je vous conseille fortement, vous ne le regretterez pas !

Pin It on Pinterest

Share This