Top 5 – Nos plus belles rencontres animalières au parc national de Yellowstone

S’il y a bien un endroit où nous avons fait de magnifiques rencontres animalières, c’est bien lors de notre road-trip dans l’Ouest américain, et plus particulièrement au parc national de Yellowstone. Si vous êtes passionnés par les animaux sauvages, comme c’est le cas pour nous, cet endroit est fait pour vous !

Le parc renferme la plus large concentration de mammifères, dont 8 espèces d’ongulés (bisons, mouflons, chèvres des montagnes, antilopes d’Amérique, élans, wapitis, daims à queue noire et cerfs de Virginie) et 7 grands prédateurs (ours noirs, lynx du Canada, coyotes, grizzly, loups, couguars et gloutons), rien que ça !

Malheureusement, par manque de temps, nous n’avons pas pu observer toute la faune présente dans le parc national de Yellowstone, et nous rêvons à présent que d’une chose : y retourner pour y passer au moins une semaine et prendre le temps d’apprécier l’endroit…

En attendant, voici les 5 plus beaux animaux que nous avons vu en seulement… 2 jours !

Yellowstone

  • LES BISONS (Bison bison)

Les bisons sont l’emblème du parc national de Yellowstone. Ce sont les plus grands mammifères terrestres de l’Amérique du Nord. Impossible de traverser le parc national sans voir au moins un troupeau de bisons, et ça, c’est vraiment sympa ! Surtout que le Yellowstone est le seul endroit des États-Unis où les troupeaux de bisons sauvages ont élu domicile depuis la Préhistoire ! Ils ont tout de même failli disparaitre puisqu’à une certaine période, à force d’être chassés, les bisons se sont retrouvés au nombre de 24 dans le parc national… Heureusement, ils sont aujourd’hui protégés et ont pu se reproduire.

Combien ? 4 900 bisons broutent les hautes herbes du Yellowstone (estimation 2015).

Où et Quand ? Il est possible de les voir l’été dans les prairies, et l’hiver proche des étendues d’eau ou des rivières (Madison River, Blacktail Ponds, et les zones de Mammoth et Tower). Tout au long de l’année, ils sont visibles dans les Hayden et Lamar Valleys.

On a vu régulièrement des troupeaux de bisons dans le parc national, parfois même au bord de la route, c’est assez impressionnant quand ils passent à côté des voitures ! Selon les rangers, il faut faire attention car ils peuvent être parfois agressifs.

  • LES OURS

Qui n’a jamais rêvé de voir des ours sauvages ? Cet animal mythique, longtemps chassé pour sa viande et sa fourrure, fascine autant qu’il peut effrayer. Aujourd’hui, seulement 8 espèces sont encore vivantes, et 6 sont classées comme vulnérables ou menacées d’extinction. Rien qu’au Yellowstone, il est possible d’observer 2 de ces espèces : les grizzlis (une forme géante d’ours brun) et les ours noirs. De quoi nous en mettre plein la vue ! Et nous serons plutôt chanceux, car en 2 jours, nous verrons les deux espèces.

Les grizzlis (Ursus arctos horribilis)

Le parc national du Yellowstone est l’un des derniers endroits aux États-Unis où il est encore possible de voir des grizzlis. La plupart des spécimens sont concentrés en Alaska et au Canada. Pour les différencier des ours noirs, c’est très simple : le grizzli est plus grand, sa tête est concave, ses oreilles arrondies et il porte une bosse bien visible au dessus de ses épaules. Il ne faut pas se fier à la couleur de la fourrure, puisque pour les 2 espèces, les couleurs vont du blond au noir.

Combien ? Alors je ne vous le cache pas, les grizzlis sont les plus difficiles à observer puisqu’on n’en dénombre que 150 environ à l’intérieur du Yellowstone. Cependant, si l’on inclus les alentours du parc national, il y en aurait entre 674 et 839 (plutôt précis hein ?!).

Où ? Dans les Hayden et Lamar Valleys, sur les pentes nord du Mont Washburn, ainsi que sur le Fishing Bridge de l’entrée Est du parc national.

Quand ? A l’aube et au crépuscule, hors période hivernale. En hiver, les grizzlis qui ont accumulés 200 kg de graisse vont entrer dans un état de léthargie (ce n’est pas une réelle hibernation) et les femelles vont donner naissance à leurs petits en “dormant” (si seulement cela pouvait arriver à tout le monde !).

Malheureusement, nous n’avons pas pu immortaliser notre rencontre avec les grizzlis ! Nous avons pu observer une maman et son petit, qui étaient situés vraiment très haut dans la montagne, grâce à des touristes équipés de jumelles, et d’appareils photos dotés de grands objectifs. Nous, on était vraiment venus les mains dans les poches… Zéro pointé pour l’organisation !

♦ Les ours noirs (Ursus americanus)

Il s’agit de l’ours le plus commun en Amérique du Nord. On le trouve du Nord du Canada et de l’Alaska jusqu’au Nord du Mexique. Il est surnommé à tord ours noir puisque sa fourrure peut prendre de nombreuses nuances : du blanc au noir en passant par chocolat, brun, cannelle et blond.

Petit conseil : en cas d’attaque n’allez pas vous réfugier au sommet d’un conifère, ils grimpent aux arbres !

Combien ? Plus de 10 000 ours noirs peuplent le Yellowstone.

Où ? Ils sont facilement observables dans tout le parc nationale et notamment dans les zones de Mammoth et de Tower.

Quand ? Hors période hivernale, car l’ours noir passe l’hiver dans un état de somnolence en vivant sur ses réserves de graisse accumulées pendant l’automne.

Nous avons eu la chance de voir 5 ou 6 ours en 2 jours, dont certains de très près ! L’un d’entre eux a même traversé la route en courant juste devant nous, un moment magique…

  • LES COYOTES (Canis latrans)

Souvent confondu avec un loup ou même un renard, le coyote fait à peu près 1/3 de la taille du loup, mais est plus grand qu’un renard. La couleur de ses poils varie de l’ocre au chamois, parfois grise, avec des teintes d’orange sur sa queue et ses oreilles. Dans le parc national, les coyotes sont en compétition avec les loups et les couguars, et la cohabitation est parfois difficile. Ils sont régulièrement tués par ces derniers pour des questions de nourriture et de territoire. Au lever du jour ou à la tombée de la nuit, vous pouvez entendre leurs hurlements.

Combien ? Les coyotes sont nombreux dans le parc.

Où ? Il est possible de les observer dans les prairies et les champs, et au bord des routes, quand ils sont à la recherche de petits mammifères, notamment dans la Lamar Valley.

Quand ? Tout au long de l’année.

Nous avons observé pendant un bon moment un coyote qui chassait de petits mammifères dans une prairie située au bord d’une route. Comme il était de couleur grise, nous l’avons confondu d’abord avec un loup… On n’était pas encore au point question mammifères !

  • LA CHÈVRE DE MONTAGNE (Oreamnos americanus)

Cette espèce a la particularité de ne pas être native du Yellowstone, elle a été introduite dans le Montana dans les années 1940, et depuis les années 1990, une petite population s’est établie dans le parc national. Comme leur nom l’indique, les chèvres de montagne vivent dans les zones alpines.

Combien ? Les chèvres de montagne seraient 200 environ au Yellowstone et aux alentours. Elles sont rarement observées.

Où ? Dans les zones alpines du Nord Est et Nord Ouest du parc national.

Quand ? En hiver, sur les pentes raides orientées Sud et aux sommets des crêtes ventées. Au printemps, sur les versants Ouest et Sud. En été, dans les prairies, falaises, ravins, et forêts.

Nous sommes d’autant plus contents d’en avoir vu une car c’est un animal plutôt rare dans le parc national ! Par contre pour les observer, il vaut mieux avoir des jumelles.

  • LES ANTILOPES D’AMÉRIQUE (Antilocapra americana)

Les Antilopes d’Amérique sont une espèce endémique, ce ne sont donc pas de “vraies” antilopes comme celles trouvées en Afrique ou en Asie du Sud-Est ! Si au début du XIXème siècle on dénombrait entre 30 à 60 millions d’individus, il n’en restait plus que 15 000 en 1915, l’espèce était presque éteinte. Aujourd’hui, on compte environ 500 000 individus au Canada et aux États-Unis.

Le mammifère possède un pelage à couleur dominante fauve, qui lui permet de se camoufler dans les hautes herbes de la prairie américaine. En revanche, le ventre, l’intérieur des membres, une zone rectangulaire entre les épaules et les hanches, l’écusson, le croissant sur la gorge et la croupe sont blancs. Elles se différencient des autres cervidés par leurs cornes pointues et fourchues, de couleur noire (surtout chez les mâles), qui tombent chaque année.

Combien ? Les Antilopes d’Amérique seraient entre 350 et 400 dans le parc national.

Où et Quand ? Elles sont visibles l’été dans la Lamar Valley principalement, ainsi que parfois près de l’entrée Nord (Gardiner). L’hiver, elles se situent entre l’entrée Nord et Reese Creek.

Nous sommes tombés par hasard sur un petit troupeau d’antilope, et l’espace d’un instant on se serait crus en Afrique ! Pas d’autres touristes à l’horizon, nous les avons eu rien que pour nous, et en plus elles n’étaient pas très sauvages…

Observer les animaux dans le parc est un grand moment, surtout qu’il y règne un esprit d’entraide entre les visiteurs qui est vraiment sympa. Les gens n’hésitent pas à se prêter le matériel et à indiquer où ils ont vu des animaux. Heureusement pour nous parce que sinon on n’aurait jamais vu les grizzlis et la chèvre de montagne !

Malheureusement, pas de loups (95 individus), couguars (26 à 42 individus seulement), lynx (très rarement vus !) ou gloutons (seulement 7 !) dans nos jumelles… Mais on espère que ce sera pour une prochaine fois ! Il y aurait 67 mammifères différents vivants au Yellowstone, ça nous laisse encore de quoi observer !

INFOS & ASTUCES

#1 : Faites un stop au Visitor Center et demandez aux rangers où vous avez le plus de chance d’apercevoir des animaux. Ceux-ci ont l’habitude et ils vous orienteront vers les sites selon la saison.

#2 : Dès que vous voyez plusieurs voitures sur le bas-côté de la route, arrêtez-vous, c’est qu’il y a quelque chose à voir ! N’hésitez pas à demander aux autres touristes. Par contre, faites attention, s’il n’y a qu’une voiture arrêtée, c’est peut être simplement quelqu’un qui se soulage dans les fourrés… (Ha ! Ha ! Ha !)

#3 : Prévoyez des jumelles pour observer les animaux !

#4 : Si vous campez dans le parc national, faites attention à ne pas laisser trainer de la nourriture qui pourrait attirer les animaux sauvages… Vous n’avez pas envie de vous retrouver face à face avec un ours en pleine nuit en allant aux toilettes !

#5 : Conseil de sécurité si vous voyez un ours : couchez-vous par terre et mettez vos mains derrière la nuque. Rappelez-vous, courir et grimper à un arbre ne sert à rien !

Pin It on Pinterest

Share This