Boston – Notre top 6 des activités à faire absolument

Aux États-Unis, les jours de congés se comptent malheureusement sur les doigts d’une main. Alors quand un jour férié pointe le bout de son nez, c’est la fête intersidérale. Et quand il tombe un lundi ou un vendredi, il faut sans hésiter déboucher le champagne ! Trois jours de repos consécutifs, youhou ! Bon, dans ces cas-là, on préfère prendre la tangente et en profiter pour aller découvrir un nouvel endroit… C’est comme ça que nous avons décidé de passer trois jours à Boston, la capitale du Massachusetts située dans la région de la Nouvelle-Angleterre ! Oui, moi aussi, rien que pour la difficulté de prononcer le nom de l’État, je n’aimerais pas y vivre !

– “T’habites où ?”

– “Dans le machassouchette” ! Courage, tu vas y arriver.

Quand on l’évoque, Boston rime spontanément avec la prestigieuse université Harvard. Mais cette ville attachante ne se résume pas qu’à cela, bien au contraire. L’une des plus anciennes villes des États-Unis regorge de nombreuses boutiques, bars, restaurants et d’une foule d’activités en tout genre à faire seul, en famille ou entres amis.

Nous avons donc profité de cette petite escapade pour vous concocter un top 6 des activités incontournables à faire à Boston le temps d’un week-end ! Prêt ? Allez, c’est parti.

Boston - Skyline

1. Suivre le fil du Freedom Trail

Le Freedom Trail, ou le chemin de la Liberté en français, fait partie des immanquables puisque c’est le moyen idéal de déambuler dans la ville tout en découvrant ses nombreux quartiers et en s’imprégnant de son histoire. Je vous entends déjà dire “Ah non mais c’est bon, on va encore se perdre, ça va être galère, on ne parle pas anglais !”. Impossible, il n’y a rien de plus simple ! Vous n’avez qu’à suivre un parcours d’environ 4 kilomètres en marchant le long d’une ligne rouge peinte sur le sol. Easy, vous n’avez même pas à réfléchir !

Le départ s’effectue depuis le Boston Common, un immense parc de 20 hectares, véritable poumon de la ville, qui s’avère être le plus ancien jardin public des États-Unis.

Boston - Boston Common

Dès les premiers pas, vous découvrez le Massachusetts State House, le siège du gouvernement fédéré de l’État du Massachusetts qui est aussi l’un des plus vieux bâtiments publics du pays.

Boston - Massachusetts State House

En chemin, vous aurez aussi l’occasion de visiter la King’s Chapel, une église unitarienne, ou encore la possibilité de monter à bord de l’USS Constitution, l’un des plus vieux navires de guerre au monde.

À quelques encablures du célèbre trois-mâts, faites une pause bien méritée au Quincy Market, l’un des endroits les plus animés de Boston, pour vous goinfrer goûter aux nombreuses spécialités locales comme la clam chowder, une épaisse soupe de palourdes et de pommes de terre, ou encore le lobster roll, un sandwich au homard. Un vrai régal pour les papilles, je vous assure.

Boston - Quincy Market

Amateur d’Histoire (ou pas !), sachez que le circuit du Freedom Trail prend fin au pied du monument commémoratif de la bataille de Bunker Hill, lieu des affrontements les plus sanglants de la Guerre d’indépendance des États-Unis. À cet endroit se trouve la Old State House, l’un des plus vieux bâtiments publics du pays, offrant un contraste saisissant entre les buildings d’acier et le petit bâtiment en pierres rouges.

Une fois que vous aurez parcouru Boston en long, en large et en travers, je vous conseille d’enchaîner en prenant un peu de hauteur pour admirer la ville !

2. Prendre de la hauteur avec le Skywalk Observatory

Boston vu d’en haut, c’est encore plus beau ! N’hésitez pas une seule seconde et prenez un peu (voir beaucoup) de hauteur en grimpant jusqu’au 50ème étage de la Prudential Tower, un gratte-ciel de 228 mètres situé dans le quartier de Back Bay. De tout là-haut, nous avons eu un panorama exceptionnel à 360 degrés sur la ville. Une vision vertigineuse sur Boston qui est à couper le souffle. (Bon, avouons-le, pas aussi spectaculaire que celle de New York of course).

Boston - Skywalk Observatory

Sachez aussi que le ticket d’entrée à l’observatoire reste valable durant toute la journée, alors profitez-en pour y monter plusieurs fois car de jour comme de nuit, le spectacle se renouvelle à chaque instant. Un conseil : quand la vue est dégagée, le coucher de soleil sur la ville est un moment fascinant à ne surtout pas rater.

3. Supporter les Red Sox au Fenway Park

Que vous soyez amateur de baseball ou novice en la matière, un passage par le Fenway Park ne vous laissera pas indifférent. Rien de mieux pour s’immerger dans la culture de ce sport que d’assister à une partie des Red Sox, l’équipe professionnelle de Boston, qui dure en moyenne… de trois à quatre heures ! Ne me demandez pas comment nous nous sommes retrouvés là, un peu par hasard, mais on s’est dit que c’était l’occasion de voir un match de baseball “pour de vrai”. Et on n’a pas été déçus ! Un déferlement de bière, de pop-corn géants et de hot dogs dégoulinants. Un vrai film américain avec tous les clichés possibles. Oui, oui, c’est bon, il y avait aussi les pom-pom girls !

Boston - Fenway Park

Par contre, accrochez-vous pour comprendre les règles, quatre heures plus tard, nous n’avions toujours pas compris toutes les subtilités.

Si assister à un match ne vous suffit pas et que vous en redemandez, vous pouvez comme nous fouler la pelouse de ce mythique stade le temps d’une visite guidée qui vous permettra d’en apprendre davantage sur l’histoire des Red Sox et de découvrir l’envers du décor de leur terrain. Le Fenway Park vaut d’autant plus le détour puisqu’il s’agit d’un des plus vieux stades de baseball des États-Unis.

Boston - Fenway Park

4. Observer les baleines le temps d’une sortie en mer

Le lendemain, nous avons embarqué sur un catamaran et nous nous sommes laissés porter par les flots le temps d’une sortie en mer pour observer les baleines au large de Boston. C’est un souvenir inoubliable puisque le Massachusetts est l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les cétacés. Tous les bateaux vont au même endroit, au Stellwagen Bank National Marine Sanctuary, un lieu privilégié pour les observer. En chemin, vous pourrez même avec un peu de chance observer des dauphins, des requins, des otaries ou encore des tortues !

Boston - Baleine

C’était la première fois que nous partions à la rencontre de ces captivants cétacés, et franchement cela nous a laissé un souvenir inoubliable. Avec du recul, cela ne vaut pas la croisière d’observation que nous avons effectuée sur un catamaran en Nouvelle-Calédonie, mais c’est quand même très sympa à faire, surtout si les règles de protection de ces animaux sont bien respectées (le temps d’observation et la distance entre l’animal et le bateau). Autant préciser que ce n’est pas ce que je peux appeler une observation très “intime”, nous nous sommes retrouvés sur un gros bateau remplis de touristes prêts à immortaliser la queue d’une baleine en criant à pleins poumons “Wouaaahhh !”. En même temps, grâce à cela, impossible de rater quoique ce soit 😉

Boston - Baleine

Boston - Baleine

Nous avons donc pu apprécier la compagnie de deux ou trois baleines pendant près d’une heure.

5. Déambuler dans le quartier de Beacon Hill

Beacon Hill est le quartier résidentiel historique de Boston où il fait bon flâner. Une ribambelle d’anciennes bâtisses en brique rouge, et parfois même quelques vieilles maisons en bois, se font face le long des petites rues pavées de ce quartier pittoresque. En vous baladant sur la Acorn Street ou encore la Cedar Lane, vous serez littéralement transporté en Angleterre. Ambiance garantie. Parmi les édifices remarquables de ce quartier, la Massachusetts State House (dont je vous parlais auparavant sur le Freedom Trail) située sur Beacon Street.

6. Retourner sur les bancs de la fac à Harvard

Depuis longtemps, l’université Harvard m’a toujours fait rêver et impressionnée. Fondée en 1636, elle est l’une des plus anciennes et prestigieuses universités américaines, mais également la plus riche du monde.

Harvard

Nous avons donc profité de notre week-end à Boston pour faire un détour par Cambridge, de l’autre côté de la rivière, afin de retourner sur les bancs de l’école pendant quelques heures et découvrir l’une des institutions mondialement connues. Pour l’anecdote, sachez qu’il faut compter près de 50.000 dollars (soit près de 45.000 euros, tout de même) par an pour aller suivre un master à Harvard. Rassurez-vous, la visite du campus, elle, s’effectue… gratuitement !

Harvard

Et voilà ! Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour passer un superbe week-end à Boston et ne pas vous ennuyer ! N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous avez pensé de votre séjour à Boston et si n’y êtes pas encore allé, vous attendez quoi ?! 🙂

Boston

INFOS & ASTUCES

#1 : Pour s’imprégner de l’histoire de la ville et découvrir 16 sites majeurs, le Freedom Trail débute devant l’office du tourisme située à côté de la station de métro Park Street.

#2 : Le ticket pour accéder au 50ème étage de la Prudential Tower coûte $18/personne. Le tarif comprend également un audioguide, l’accès au cinéma multimédia ainsi qu’au Dreams of Freedom Museum, un musée consacré à l’immigration en Nouvelle-Angleterre.

#3 : Pour assister à un match des Red Sox, le prix des places varie de $30 à plus de $100. Et pour visiter le mythique Fenway Park comptez $18/personne.

#4 : Pour observer les baleines aux alentours de Boston, rien de plus simple. S’effectuant d’avril à octobre, toutes les croisières ont une durée de trois heures et partent du Waterfront où il est également très agréable de se promener sur le port tout en respirant l’air marin. Tous les bateaux vont au même endroit, à savoir la réserve de baleines, dans la baie du Massachusetts, son petit nom c’est le Stellwagen Bank National Marine Sanctuary. Comptez environ $50/personne pour une croisière de trois heures.

#5 : Comme dans toutes les grandes villes des États-Unis, il existe un City Pass permettant de visiter certains sites à un tarif réduit. Valable 9 jours, pour $55/personne vous pourrez ainsi accéder au New England Aquarium, au Museum of Science, au Skywalk Observatory et le choix de visiter le Museum of Fine Arts ou de monter à bord d’un bateau du Boston Harbor Cruises

#6 : N’oubliez pas que si ne disposez pas de visa, pour vous rendre aux États-Unis il faut demander un ESTA. Rien de bien compliqué, rassurez-vous ! Vous trouverez toutes les infos ici pour vous aider dans vos démarches administratives .

Pin It on Pinterest

Share This